"Ragnagnas Cycle féminin, script poétique" #

Commencer l'introduction des aliments (pour les bébés allaités)

La plupart des bébés se portent à merveilles avec l'allaitement maternel exclusif jusqu'aux 6 mois ou même plus. L'introduction d'aliments complémentaires devrait se faire quand bébé démontre qu'il est prêt. Quand un bébé tend la main vers la nourriture, la porte à la bouche, il est peut être utile de débuter la diversification alimentaire, tout en douceur. Etre à l'écoute de son enfant.

Un bébé né à terme commence à avoir un besoin en fer provenant d'autres sources que le lait maternel, entre 6 et 9 mois. L'apport calorique réalisé par le lait maternel peut s'avérer insuffisant à partir de 8 à 9 mois, bien que certains bébés exclusivement allaités peuvent continuer à avoir une croissance satisfaisante bien au-delà d'un an.

A savoir :

Un bébé allaité digère mieux et plus tôt les aliments solides qu'un enfant nourri au lait artificiel, car le lait maternel contient des enzymes qui l'aident à digérer les gras, les protéines et les féculents. De plus, les bébés allaités ont été exposés à une plus grande variété de goûts et de saveurs dans leur existence, puisque le goût de nombreux aliments consommés par la mère passe dans son lait. Les bébés nourris au sein acceptent ainsi plus facilement les solides que les bébés nourris au lait artificiel.(feuillet du Dr Newman)

Au début de l'introduction des aliments , les parents doivent avoir en tête que ce ne sont que des compléments. Il n'est, donc, pas conseillé de remplacer une tétée par un repas, afin que l'allaitement maternel puisse se poursuivre longtemps. On s'aperçoit même que le nombre de tétées ne diminue pas forcément, lors d'un allaitement à la demande (la 1ère année). Proposer le sein d'abord, et après l'alimentation solide.

Dans ce cas, pendant plusieurs mois, le lait maternel fournit la plus importante part de l'alimentation du nourrisson. Celui-ci se contente d’explorer les aliments à son rythme, goûtant un aliment tel jour, mâchouillant un autre aliment le lendemain.

Quand on procède ainsi, il importe peu de commencer par tel ou tel aliment, et les tableaux alimentaires qu’on trouve dans tous les manuels de puériculture n’ont pas grande utilité. On veillera simplement à ne pas introduire plus d’un aliment nouveau à la fois et à éviter les aliments allergènes (par ex:blanc d'oeuf, fraise....) ou très épicés.

Les enfants allaités, participent activement aux tétées : position de la bouche, de la langue, mouvements de succion... Ils régulent en fonction de leurs besoins et leur réflex d'extrusion est marqué. Au moment de la diversification, les bébés allaités peuvent rester actifs : prendre la nourriture avec les doigts afin de la porter à la bouche. Les "morceaux" doivent être fondants et/ou l'aliment doit être naturellement mou (ex : morceau de poire bien mûre, une pomme légèrement cuite, un harico vert ou carotte bien cuits...)

La diversification alimentaire est une nouvelle et longue étape (jusqu'aux 2/3ans), une aventure dans laquelle nous allons donner l'envie et le plaisir de manger. Pratiquons la diversification alimentaire naturelle.