"Ragnagnas Cycle féminin, script poétique" #

Connaissez-vous la méthode ESPERE ?

La méthode ESPERE ou comment communiquer autrement ?

  • * Energie
  • * Spécifique
  • * Pour une
  • * Ecologie
  • * Relationnelle
  • * Essentielle

Développée par le psychosociologue Jacques Salomé, cette méthode vise à rétablir un dialogue sain et constructif avec les autres et à développer le potentiel relationnel de chacun. Issue du courant de la psychologie humaniste, cette approche pédagogique s'articule autour d'outils et de règles d'hygiène relationnelle.

La démarche de Jacques Salomé s’est construite en 2 temps. D’abord, il a mis en évidence  :

  1. un ensemble de problèmes de communication qu’il résume sous l’acronyme SAPPE
  • * S comme Sourd
  • * A comme Aveugle
  • * P comme Pervers
  • * P comme Pernicieux
  • * E comme Energétivore

ou

  • * S comme Souffrances
  • * A comme Aliénation
  • * P comme Pathologie
  • * P comme Problèmes
  • * E comme Ennuis

Jacques Salomé a identifié les 5 principaux mécanismes linguistiques qui nous font vivre ces effets de SAPPE parmi lesquels

  1. Les disqualifications : elles sont un moyen de jeter le discrédit sur la personne, pour plus ou moins l’exclure. « C’est pas possible d’être stupide à ce point-là ! », « tu réfléchis avant de parler de temps en temps, non ??? »…
  2. Les injonctions : ce sont des petites phrases qui dictent à l’autre sa conduite. « Sois gentille avec la dame ! », « fais un sourire au Monsieur ! »…
  3. Les culpabilisations : elles tentent de reporter le poids et la responsabilité d’une situation sur l’autre. « C’est ENCORE de ta faute ! », « Elle, au moins, elle est venue me voir ! »…
  4. Les menaces : elles sont la manifestation de la volonté plus ou moins affirmée de nuire à l’autre. « Si tu ne fais pas ça, tu sais ce qui t’attends ! », « tu ne perds rien pour attendre, on se reverra… »…
  5. Le chantage : c’est un moyen de contraindre l’autre à agir contre sa volonté, en suscitant de la peur ou en touchant son amour-propre. « Si tu manges pas ta soupe, tu n’auras pas de dessert. »


En utilisant ce genre de tournures linguistiques, nous sabotons nous-mêmes la relation et contribuons à créer les bases d’une incompréhension voir d’un conflit.

2. une méthode de résolution de ces problèmes, la méthode ESPERE

La méthode s’articule autour de 3 axes : des concepts structurants,des règles d’hygiène relationnelle et des outils favorisants.

1. les concepts structurants :

  • - Nous sommes toujours trois dans une relation
  • - découvrir que derrière toute peur, il y a un désir
  • - différencier sentiment et relation
  • - ne pas confondre Désir- Projet- Réalisation
  • - différencier besoin et désir
  • - ne pas confondre le sujet qui parle et l’objet dont il parle

2. Les règles d'hygiène relationnelle :

  • - ne plus collaborer au système S.A.P.P.E (système d’incommunication basé sur des injonctions, menaces, chantages, dévalorisations, disqualifications, maintient de rapports dominants dominés)
  • - ne plus parler sur l’autre ; parler de moi à l’autre en terme de « je » personnalisé
  • - il me vient de l’autre deux types de messages :
    • messages cadeaux → énergie → amour
    • messages toxiques → blessure → souffrance
  • - accéder à mon ressenti
  • - ne plus me laisser définir par l’autre
  • - renoncer au besoin d’approbation afin de développer mon besoin d’affirmation
  • - entendre que l’émotion est le langage du retentissement
  • - entendre les maux comme des langages

3. Les outils :

  • * le bâton de la parole : pour réguler la parole. Il s'inspire de rituels africains et amérindiens. Cela signifie que celui qui prend la parole à quelques chose à dire et qu'il demande écoute, attention et respect. Cette personne ne sera pas interrompue. Ce baton de parole nous invite à préparer notre intervention, à faire un effort de conscientisation et de clarification. Il n'autorise pas à parle SUR l'autre. Il nous autorise seulement à parler de soi dans le registre du témoignage d'une idée, d'un ressenti, d'un fait, d'un sentiment.
  • * l’écharpe relationnelle : pour se relier et se situer à son bout de la relation (toi, moi et la relation). L'écharpe souligne que nous sommes responsables chacun à notre bout de ce que nous transmettons, mais aussi et surtout de ce que nous acceptons de conserver. Objet représentant la relation. Ludique et concret. Ce lien intangible est  un élément à nourrir au quotidien, pour éviter qu'il ne laisse plus passer que des messages négatifs.
  • * la visualisation externe : pour montrer ce dont je parle. C’est un outil visuel très efficace qui permet de montrer et de nommer dans l’ici et maintenant d’un travail relationnel (à partir d’une situation de conflit, de malentendu, de tension relationnelle ou de violence par exemple) les éléments en jeu dans la problématique traitée ou analysée.
  • * la symbolisation : pour achever une situation présente ou passée.Il s'agit de matérialiser un désir, un besoin, un sentiment par un objet (concret).
    C'est l'ensemble des gestes, objets, jeux qui permettent à l'enfant de se relier au monde réel. L'auteur explique qu'il existe un décalage entre la réalité et la façon dont l'enfant la perçoit et la comprend. la symbolisation est la capacité de l'enfant à mettre sa représentation du monde en mots et en images. Elle évite à l'enfant la somatisation et l'autisme. La parole de l'adulte est essentielle pour que l'enfant symbolise.
  • * l’actualisation : pour resituer dans le contexte de l’époque. Elle constitue un moyen de distinguer ce qui appartient au passé d'une personne de ce qui appartient à son présent. Ce faisant, elle permet d'envisager le présent sans être prisonnier de ses schémas passés.
  • * la confirmation : pour proposer des relations de confrontation

 

 

 

×