"Ragnagnas Cycle féminin, script poétique" #

les vacances avec un ado

L'adolescent entre 14 et 18 ans rève souvent de vacances sans ses parents. Sorti de son quotidien, l'ado s'ennuie fermement. 

Il a un besoin de liberté et de vivre des expériences sans nous. Mais c'est aussi un moment où les ados ont besoin d'admirer les adultes, de les sentir proches de leurs préoccupations. Un voyage ensemble pourrait être une excellente idée, mais tout ce qui est proposé par les parents est souvent rejeté… Il est donc important d'en discuter en famille, tous ensemble, de voir avec eux quels pourraient être leurs besoins spécifiques, quels coins eux désirent visiter, quels horaires ils ont envie de suivre… S'ils se sentent impliqués à égalité, ils devraient venir avec plaisir (source : Isabelle Filliozat, psychologue).

Pour éviter un rejet des vacances familiales, il est important de discuter avec son ado du voyage. Le mieux est de lui expliquer où vous comptez partir et quelles sont les activités proposées. Laissez-lui faire un choix sur les activités, sorties (et horaires) qu'il aimerait faire durant ses vacances d'été.

Ce qui bloque souvent, c'est l'absence de la bonne copine ou du meilleur ami. L'idée d'inviter son ami avec vous, devrait enthousiasmer votre enfant.

Votre adolescent souhaite partir sans vous. Tout dépend de son âge, de vos propres désirs. Il est toutefois impensable de les « lâcher » dans la nature, sans aucun encadrement, en tout cas en ce qui concerne les plus jeunes d’entre eux. Il est possible de négocier le temps des vacances ensemble (par ex : sur 3 semaines de vacances, tu restes avec nous pendant 10 jours) et d'améliorer ce temps en le rendant attractif. 

Pour l'ado qui part seul :  Il est en tous les cas important de discuter avec lui des inquiétudes que suscite son souhait. S'il désire partir dans un camping par exemple, mieux vaut lui demander l'autorisation de prendre contact avec le camping pour se faire une idée. Ne pas hésiter non plus à lui demander comment il compte se protéger des éventuels dangers (abus sexuels, drogues, alcool…). S'il nie ou minimise les risques, il est alors dangereux qu''il parte. S'il les mesure et présente des réponses cohérentes et responsables, on peut lui faire confiance. Un projet précis dans des lieux précis avec un encadrement précis, pourrait être acceptable (source : Isabelle Filliozat, Psychologue).

Pensez aux :

  • séjours linguistiques
  • séjours à thèmes : sports, art du cirque, musiques, nature, ....