"Ragnagnas Cycle féminin, script poétique" #

L'éducation respectueuse


 

 

ni claque ni fessée
bienveillance
le respect de son enfant
les limites à poser
les difficultés
la fratrie

 

 

Qu'est ce que l'éducation respectueuse, consciente, positive et non violente ?

Comment communiquer avec ses enfants ?


Matern'elle vous informe sur les alternatives en matière d'éducation .....page suivante


 

Ou l'éducation non-violente..............je préfère le terme d'éducation consciente...........plus positif et moins culpabilisant.

 
Approche novatrice de l’éducation, en particulier en ce qui concerne les pleurs, le respect des besoins de l’enfant (tout en respectant aussi ceux de son entourage). Il s'agit d'une éducation démocratique, au lieu d'une relation fondée sur l’autorité ou la permissivité.
Dans une relation d'autorité, les parents ont un pouvoir absolu. Que cela soit une autorité violente (claques, fessées, humiliations critiques, cris et menaces) ou une autorité non violente (punitions : isolations, retrait d'attention, perte de privilèges, taches désagréables et/ou récompenses : éloges, privilèges, jouets, argent,friandises), l'enfant n'apprend que violence, obéissance, soumission, conformisme. Il n'y a aucune auto-discipline. Les enfants se sentent mal compris, effayés, frustrés.
Dans une relation permissive, les enfants ont le pouvoir, les parents n'ont aucun contrôle réel. Ils grondent, soudoient, font la morale, s'accomodent, supplient et cèdent. Les enfants sont peu confiants, anxieux, déroutés.
Dans ces 3 relations, l'ambiance est soit oppressive, soit rigide, soit lourde, peu structurée voir pas du tout.

 
La relation démocratique est basée sur la discipline non-autoritaire, pas de punition, dans laquelle chacun se contrôle soi-même. Beaucoup d'amour, d'encouragements, d'informations. Les parents doivent savoir écouter l'expression des émotions de leurs enfants. L'ambiance est réglée, souple et détendue. La résolution des conflits passe par la discussion et les décisions mutuelles. Les enfants se sentent aimés, ont confiance en eux et se sentent en sécurité.
Etre parents conscients, c'est être à l'écoute, communiquer et trouver des solutions. Il faut être un bon modèle.

 
Dans la réalité, ce n'est pas toujours aussi simple.
Il faut être conscient de ses propres limites, besoins et émotions. Comment comprendre nos émotions ? Comment pour ne pas être submergé par ces émotions? Se remettre en question, faire un bilan de l'éducation reçue lors de notre enfance. Se demander pourquoi l'enfant a ce comportement ? pourquoi ce comportement nous fait sortir de nos gonds ? Est-ce que cela nous ramène à notre propre vie d'enfant ? Il se peut que nous reproduisons nos souffrances sur nos enfants. Une aide extérieure (psy, association, groupe de parole, autres parents, amis, proches etc..) peut être nécessaire.
Des fois, nous réagissons de manière brutale, violente face aux comportements de l'enfant. Puis nous regrettons. A mon avis, il faut savoir reconnaître son erreur, verbaliser ses émotions et ses excuses auprès de l'enfant.

  1. résoudre ses propres difficultés - contrôler sa propre colère

  2. respecter l'enfant (il vous respectera)

  3. l'écouter (il vous écoutera)

  4. lui faire confiance (il vous fera confiance)

  5. communiquer (il vous parlera)

  6. identifier et gérer les conflits

  7. pas de violence morale/physique, ni de punition/récompense,

Beaucoup d'Amour.

Quelques adresses :
http://www.parentsconscients.com
http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/psycho_pour_tous/enfant_bebe/ps_2936_fessee_enfant.htm
http://www.wmaker.net/maisonenfant
http://www.idees-parents.com/

Si j'ai fait cet article, c'est que je suis persuadée que la communication non-violente et la bientraitance de nos enfants sont  essentielles dans notre société actuelle.
Cependant, dans la vie de tous les jours, il y a toujours des obstacles, la motivation et si besoin une aide ou soutien sont nécessaires ;


Aimez vos enfants, comme vous auriez voulu être aimé.